Haut
10 rue St-Luc
L’Arachnéen s’est doté d’un atelier 10, rue Saint-Luc, Paris XVIIIe, dans le quartier de la Goutte d’or, à quelques dizaines de mètres de l’église Saint-Bernard (où des étrangers « en situation irrégulière » avaient trouvé asile et dont ils furent expulsés manu militari par la police le 23 août 1996). L’atelier est occupé une partie du temps par deux artistes, Violette Astier et Florian Fouché. Le reste du temps, les paris sont ouverts : exposer, projeter, lire, danser, chanter, écouter, voir, mettre en chantier, agir et faire, la liste est longue des infinitifs et des hasards qu’un tel lieu rend possibles. Un vieux rêve vient au jour, et le prolongement en quelque sorte naturel de ces objets faits de pensées, de sons, de paroles et d’images que sont nos livres. L’Arachnéen a-t-il une « ligne » éditoriale ? Le 10 rue Saint-Luc suivra la même : nous ouvrons une boîte à formes et à idées.

Premier rendez-vous, et inauguration : le 12 octobre, avec une exposition de Violette Astier. La programmation de la suite est en cours.
événement

À propos de UEINZZ, rencontre avec Peter Pal Pelbart

1er février 2020 à 19h

Nous sommes heureux de vous inviter à une soirée exceptionnelle consacrée à la Compagnie de Théâtre brésilienne UEINZZ, présentée par Peter Pál Pelbart, ami, philosophe et membre de la compagnie depuis sa création (dans un hôpital psychiatrique de jour à São Paulo en 1996).

La présentation aura lieu le samedi 1 février à 19h, au 10 rue St-Luc, dans le nouvel atelier des éditions L’Arachnéen (Paris 75018, métro : Barbès-Rochechouart ou La Chapelle).

La compagnie de théâtre Ueinzz a débordé des murs de l’institution psychiatrique. Chaque semaine ses membres se sont retrouvés, et se retrouvent encore, pour faire l’expérience de ce qui pourrait être appelé une esquizocenia (schizoscène) : une répétition de théâtre perpétuelle pensée comme une forme singulière de soin et de socialité. Pas de lieu ou de communauté fixe, mais un agencement toujours mobile de relations entre usagers des services de santé mentale, thérapeutes, acteurs, patients dits psychotiques, soignants, philosophes et individus dont la vie tient parfois à un fil. Animés par une conception radicale du soin, ils pratiquent ensemble cette socialité, l’expérimentent, la réinventent : les mouvements et visions du monde produits dans certains états supposés « pathologiques » sont alors amplifiés et projetés dans un théâtre capable de retourner le biopouvoir pour en faire un potentiel de vie. En révélant la dérangeante « normalité » qui nous entoure dans le quotidien. »

Cie Ueinzz, document de travail pour Zero Gravity, 2016. Photo : João Caldas

Peter Pál Pelbart est philosophe et essayiste. Il est professeur à l’Université Catholique Pontificale de São Paulo. Il a traduit des ouvrages de Gilles Deleuze en portugais (brésilien). Il a écrit sur la folie, le temps, la biopolitique et la subjectivité. Parmi ses publications récentes, Cartography of Exhaustion – Nihilism Inside Out (2015) / O avesso do niilismo. Cartografias do esgotamento (2017). Il est membre de la Compagnie Théâtrale Ueinzz depuis sa création. Il est également éditeur à n-1, maison d’édition domiciliée à São Paulo.